Tag Archives: francia nyelvtan

Blagues

 

une pie

une pie

– Docteur, je travaille comme un cheval, je dors comme une marmotte, je mange comme un cochon, je parle comme une pie. Que me  conseillez-vous ?
– Je vous suggère de consulter un vétérinaire.

 

une marmotte – mormota
une pie – szarka
suggérer – ajánlani, javasolni
un vétérinaire – állatorvos

 

C’est un gars qui rentre dans un restaurant et qui demande au serveur:
-Avez-vous des pieds de cochon ici?
-Oui.
-Ben, vous devez avoir du mal à marcher.

 

un gars – srác
rentrer – belépni
le serveur – felszolgáló
le pied – láb(fej)
le cochon – disznó
vous devez… (+főnévi igenév) – bizonyára…
avoir du mal à faire qc – nehezére esik vmit csinálni
marcher – járni, gyalogolni

 

-Pourquoi le dictionnaire s’appelle Larousse ?
-Parce que s’il s’appelait Lablonde il n’y aurait rien dedans.

 

– Quel est l’animal qui ne tient jamais en place ?
– Ben, l’araignée, car elle n’arrête pas de filer.

 

tenir en place – egy helyben maradni
une araignée – pók
filer – szőni; elmenni, megszökni

 

Un homme rentre chez lui à 2 heures du matin. Sa femme l’attend sur le pas de la porte :
– C’est la quatrième fois que tu rentres tard cette semaine ! Que dois-je en conclure ?
– Ben, qu’on est jeudi, ma chérie !

 

le pas de la porte – küszöb
conclure – következtetést levonni

 

Pendant un cours de français, la maîtresse demande à Toto de conjuguer le verbe chanter :
– Si tu chantes, tu dis quoi ?
Toto :
– Je chante.
La maîtresse :
– Très bien, et si c’est ton papa, tu dis quoi ?
Toto :
– Arrêteeeeeeeeeeeeeeeeeeee !!!

 

la maîtresse – tanítónő
conjuguer – elragozni
arrêter – abbahagyni

 

A New York, deux livreurs montent une machine à laver au trentième étage d’un building dont l’ascenseur est en panne. Pendant la montée, l’un dit à l’autre :
– J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle…
– Commence par la bonne.
– On vient d’arriver au vingtième étage.
– Et la mauvaise ?
– On s’est trompés d’immeuble !

 

un livreur – árut kézbesítő, kiszállító
une machine à laver – mosógép
un building – felhőkarcoló
un ascenseur – lift
en panne – lerobbant
la montée – felfelé haladás, emelkedés
la nouvelle – hír
se tromper – tévedni
un confessional

un confessional

C’est le jour où Toto doit confesser ses péchés. Il s’avance donc dans le confessional et s’adresse au curé:
– Pardonnez moi, mon père, j’ai commis le péché de chair.
Le prêtre qui connaît bien la voix de tous ses fidèles identifie facilement la voix du pêcheur:
– C’est toi, Toto ?
– Oui, mon Père, c’est bien moi.
– De quelle fille s’agissait-il ?
– Je ne peux pas vous le dire, mon Père. Je ne veux pas compromettre sa réputation.
– C’était Sandrine Martin ?
– Non !
– Alors… Caroline Gilbert ?
– Non !
– Sylvie Dupont ?
– Non !
– Anne Vacher ?
– Non, je ne peux pas vous le dire, mon Père.
– Bon, d’accord Toto, je respecte ta discrétion mais tu devras tout de même te faire pardonner pour ta conduite. Récite donc deux Notre Père… et trois Je vous salue Marie
Toto quitte le confessionnal et retourne voir son ami qui l’attendait impatiemment à la sortie de l’église. Cet ami l’interpelle aussitôt:
– Alors, qu’est ce que tu as eu ?
Toto rétorque:
– J’ai eu deux Notre Père, trois Je vous salue Marie et quatre bonnes adresses pour la semaine prochaine …

 

confesser – gyónni
le péché – bűn, vétek
s’avancer – haladni
le confessional – gyóntatószék
s’adresser à q – vkihez fordulni
le curé – plébános
commettre – elkövetni
le chair – test (lélekkel ellentétben, általában vallási értelemben)
le prêtre – pap
fidèle – hű, híve
identifier – azonosítani
il s’agit de qc – szó van vmiről
compromettre- hírbe hoz, bajba hoz
la réputation – hírnév
respecter – tiszteletben tartani
la discrétion – diszkréció, titoktartás
pardonner – megbocsátani
la conduite – magaviselet
réciter – elmondani, elszavalni
Notre Père… – Miatyánk
 Je vous salue Marie… – Üdvözlégy, Mária
impatiemment – türelmetlenül
interpeller – megszólítani vkit
aussitôt – rögtön
rétorquer – visszavágni
une station-service

une station-service

C’est un Français qui fait du vélo en Belgique. Il s’arrête dans une station-service et dit au pompiste :
– Le plein, SVP.
Le pompiste fait semblant de faire le plein.
– Et vérifiez l’huile, aussi.
Le pompiste continue de jouer le jeu.
Le Français, mort de rire, remonte sur son vélo. À ce moment, le pompiste lui donne une énorme claque.
– Mais qu’est-ce qui vous prend ? s’écrie le français, furieux.
– Vous aviez mal fermé votre portière !!!

 

une station-service  – benzinkút (szolgáltatásokkal, szervízzel)
le pompiste – benzinkutas
faire le plein – teletankolni
faire semblant de faire qc – úgy tesz, mintha…
vérifier – ellenőrizni
mourir de rire – majd’meghal a nevetéstől
remonter – újra felszáll
une claque – pofon
s’écrier – felkiáltani
furieux, -se – dühös
la portière – jármű ajtaja

 

Un riche propriétaire terrien de la Beauce passe ses vacances à chasser en Pologne.
Après une après-midi de chasse où il s’est pris d’amitié avec son porte-carnier (un autochtone), il est invité à prendre le repas dans la demeure du polonais.
Pendant que la femme prépare le repas, le polonais fait visiter la maison à son hôte qui lui dit:
– C’est joli chez vous. Dites-moi, vous avez des terres en propriété?
Le polonais lui répond:
– Oui. Pour mon jardin personnel, j’ai quelque chose comme 50 ares…
Le chasseur, prétentieux, relance:
– Chez moi, dans la Beauce, j’ai tellement de terrain que quand je prends ma voiture pour faire le tour de mes terres le matin, le soir je ne suis pas encore rentré!
Et le polonais répond:
– Ah oui, moi aussi j’ai une voiture comme ça!

 

un propriétaire terrien – nagybirtokos
chasser – vadászni
la Pologne – Lengyelország
se prendre d’amitié avec q – vkivel összebarátkozni
le carnier – vadásztáska 
autochtone [otokton] – bennszülött
la demeure – hajlék, lakás
polonais,-e – lengyel
un hôte – házigazda, vendéglátó; vendég
la propriété – tulajdon, birtok
un are – ár (területmérték) 
prétentieux, -se – elbizakodott, nagyhangú
relancer – újra eldobni; kergetni, hajszolni; fellendíteni
le terrain – föld, telek
faire le tour de … – körbejárni vmit
une voiture comme ça – ilyen autó

La Sagesse du monde

La Sagesse du monde – a világ bölcsessége néhány vicces idézetben 🙂

« Quand les gens sont de mon avis, il me semble que je dois avoir tort. »
(Oscar Wilde)

Najac, Aveyron

Najac, Aveyron

un avis – vélemény
sembler – (úgy) tűnik
avoir tort – tévedni

 

« Je trouve que la télévision à la maison est très favorable à la culture. Chaque fois que quelqu’un l’allume chez moi, je vais dans la pièce d’à côté et je lis. »
(Groucho Marx)

favorable à – kedvező, előnyös vminek
chaque fois que – minden alkalommal, amikor
allumer – bekapcsolni, felkapcsolni
la pièce d’à côté – a szomszédos helyiség

La pétanque

Défense de jouer aux boules…

La pétanque (du Provençal pè: pieds, et tanca: planté) est un jeu de boules dérivé du jeu provençal. C’est le dixième sport en France par le nombre de licenciés : 311 971 joueurs recensés (fin 2010) ; il existe de nombreuses fédérations nationales affiliées à la fédération internationale. Fin 2007, on compte 558 898 licenciés répartis dans 78 pays, du Maroc au Viêt Nam. À ces chiffres, il convient de rajouter les pratiquants occasionnels, en vacances notamment, c’est-à-dire plusieurs millions d’amateurs.
C’est un sport principalement masculin (seulement 14 % des licenciés sont des femmes en France). Néanmoins, c’est l’un des rares sports où des compétitions mixtes sont organisées.

À la pétanque, l’objectif est de marquer des points en plaçant ses boules plus près du but que son adversaire.

Tu rigoles?

Voilà quelques blagues en français – pour rire 🙂 J’espère qu’ils vous plairont…

Un jour le Père Noël va en Somalie.
Sur place, le Père Noël demande aux parents :
– Pourquoi ces enfants sont-ils aussi maigres ?
– Parce que ils ne mangent pas !
Le Père Noël répond :
– Ils ne mangent pas ! Dans ce cas, pas de cadeau…

***

Devant l’école, les parents attendent depuis un bon moment quand Toto sort seul en disant fièrement:
– Les autres sont tous punis!
Il s’éloigne avec ses parents et ajoute:
– Et moi, je suis renvoyé!

fièrement – büszkén
punir – megbüntetni
s’éloigner – távolodni
renvoyer – el-, hazaküldeni

A propos du temps…

Az alábbiakban gyakori francia szólásokat találhatsz az idővel (időjárással, naptárral) kapcsolatosan.

La météo…

Il pleut à seaux. – Úgy zuhog, mintha dézsából öntenék. (le seau= vödör)

être mouillé/trempé jusqu’aux os – bőrig ázni

Il fait un brouillard à couper au couteau. – Vágni lehet a ködöt.

Il fait un vent à décorner les boeufs. – Akkora szél van, hogy majd elviszi az embert. (la corne=szarv)

Dans les vignes du Seigneur… – Szólások

Néhány gyakori szólás és kifejezés az egészség és az étkezés témaköréből

Santé – egészség

A következő kifejezéseket használhatjuk “kitűnő egészségnek örvend” értelemben:

avoir une santé de fer
avoir bon pied bon oeil
se porter comme un charme/le Pont-Neuf (- a Pont-Neuf Párizs legrégebbi hídja, több, mint négyszáz éves)
être robuste comme un chêne (le chêne=tölgyfa)
être d’une pâte à vivre jusqu’à cent ans (la pâte=tészta)

George Sand

George Sand est le pseudonyme d’Amantine Aurore Lucile Dupin, romancière et femme de lettres française, plus tard baronne Dudevant, née à Paris le 1er juillet 1804 et morte à Nohant le 8 juin 1876.

Elle a écrit des romans, des nouvelles, des contes, des pièces de théâtre, une autobiographie, des critiques littéraires, des textes politiques.

Elle a fait scandale par sa vie amoureuse agitée, par sa tenue vestimentaire masculine, dont elle a lancé la mode, par son pseudonyme masculin, qu’elle adopte dès 1829, et dont elle lance aussi la mode : après elle, Marie d’Agoult signe ses écrits Daniel Stern (1841-1845), Delphine de Girardin prend le pseudonyme de Charles de Launay en 1843.

Malgré de nombreux détracteurs comme Charles Baudelaire ou Jules Barbey d’Aurevilly , George Sand était au centre de la vie intellectuelle de son époque, accueillant à Nohant-Vic ou à Palaiseau : Liszt, Marie d’Agoult, Balzac, Flaubert, Delacroix, et Victor Hugo, conseillant les uns, encourageant les autres.

Versailles – comme si vous y étiez…

Guide d’orientation du Château de Versailles

Histoire du Château
Vous allez visiter le château et les jardins de Versailles, qui comptent parmi les plus illustres monuments du patrimoine mondial et constituent la plus belle et la plus complète réalisation de l’art français au XVIIe siècle.
L’ancien pavillon de chasse de Louis XIII fut transformé et agrandi par son fils Louis XIV qui y installa le siège de la Cour et du Gouvernement de la France. Le Château fut embelli de nouveaux appartements décorés au XVIIIe siècle, sous les règnes de Louis XV et de Louis XVI.
La monarchie dut quitter Versailles le 6 octobre 1789, après les premières journées de la Révolution française. En 1837, le roi Louis-Philippe inaugura dans le Château le Musée consacrée à toutes les gloires de la France.

Le parc
Aménagé de 1661 à 1700 par Le Nôtre, qui aplanit, draine et trace perspectives, bosquets, canal et parterres, Versailles est le modèle du jardin régulier “à la française”. Il est orné de statues de marbre, de bronze ou de plomb, et de bassins animés par des jeux d’eau.
Le mythe antique d’Apollon, dieu du soleil, y est toujours présent. Au-dela des jardins ordonnancés du Petit Parc (75 hectares), s’étend le Grand Parc, propice aux randonnées.
Pour contribuer à la conservation du patrimoine: nous vous prions de ne pas toucher aux vases ni aux statues, notamment aux bronzes du Parterre d’eau, de ne pas marcher sur les pelouses, de ne pas pique-niquer dans le parc, et de jeter les déchets dans les corbeilles.

Les types de restaurants

Le mot restaurant provient du verbe restaurer qui signifie au XIIe siècle « remettre en état », « remettre debout ».

Dès le début du XVIe siècle, le terme de « restaurant », revêt une acception alimentaire pour désigner un « aliment reconstituant ». Au milieu du XVIIe siècle le terme désigne plus spécifiquement un « bouillon reconstituant fait de jus de viande concentré » puis, à partir du milieu du XVIIIe siècle, le lieu qui en assure la vente.

Types spécifiques de restaurants

Brasserie et bistro
Établissement où sont servis à toute heure de la journée en principe le plus grand choix de boissons chaudes et fraîches. On peut aussi y trouver un choix plus ou moins restreint de plats cuisinés assez simples ou de vente à emporter, on parle alors de snack-bar. Ce type d’établissement est généralement implanté dans le centre de chaque agglomération, quelle que soit sa taille.

Ce type d’établissement trouve le plus souvent sa clientèle auprès d’habitants du quartier, voire d’employés des bureaux habitués des lieux surtout lors des repas de mi-journée.

Restaurant rapide
Restaurant à service rapide où l’on peut y consommer le plus souvent des frites, des hamburgers, des glaces et des boissons gazeuses. Toute commande s’effectue au comptoir où on retire son plateau-repas avant de “se mettre à table”. Des cadeaux de bienvenue sont offerts à l’intention des plus jeunes consommateurs. Mc Donald’s et Quick sont les enseignes les plus connues en France dans ce secteur.

Autres appellations:

* Resto-rapide
* Prêt-à-manger
* Restaupouce
* Restovite
* Snack(-ing)
* Street food(-ing)
* Fast-food
* Fast-Good en opposition à la Junk food

Le Louvre

Le palais du Louvre est un ancien palais royal situé à Paris sur la rive droite de la Seine, entre le jardin des Tuileries et l’église Saint-Germain-l’Auxerrois. S’étendant sur une surface bâtie de plus de 135 000 m², le palais du Louvre est le plus grand palais européen, et le second plus grand bâtiment du continent après le Palais du Parlement roumain. Il abrite aujourd’hui l’un des plus riches musées d’art du monde : le Musée du Louvre.

La construction du Louvre est indissociable de l’histoire de la ville de Paris. Elle s’étend sur plus de 800 ans, bien que le plan général du palais ait été imaginé dès la Renaissance. Charles V  y établit sa résidence, donnant au palais un statut qu’il a conservé jusqu’au règne de Louis XIV.

Le Louvre médiéval
Le Louvre médiéval, de Philippe Auguste à Henri IV, occupait le quart de la zone du carré actuel. Si l’on divise la cour carrée en quatre carrés et que l’on entre dans celle-ci par le pavillon de Sully (ou le pavillon de l’Horloge), le Louvre médiéval occupait le premier carré (ou quart) de droite.

Facebook

Get the Facebook Likebox Slider Pro for WordPress

Ezen oldal böngészésével elfogadod a cookie-k használatát. Több infó

Az Uniós törvények értelmében fel kell hívnunk a figyelmét arra, hogy ez a weboldal ún. "cookie"-kat vagy "sütiket" használ. A sütik apró, tökéletesen veszélytelen fájlok, amelyeket a weboldal helyez el az Ön számítógépén, hogy minél egyszerűbbé tegye az Ön számára a böngészést. A sütiket letilthatja a böngészője beállításaiban. Amennyiben ezt nem teszi meg, illetve ha az "Engedélyezem" feliratú gombra kattint, azzal elfogadja a sütik használatát.

Bezárom