Category Archives: országismeret

La Marseillaise

 

La Marseillaise
Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie,
L’étendard sanglant est levé, (bis)
Entendez-vous dans les campagnes
Mugir ces féroces soldats ?
Ils viennent jusque dans vos bras
Égorger vos fils, vos compagnes !

Refrain :
Aux armes, citoyens,
Formez vos bataillons,
Marchons, marchons !
Qu’un sang impur
Abreuve nos sillons !

Amour sacré de la Patrie,
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie,
Combats avec tes défenseurs ! (bis)
Sous nos drapeaux que la victoire
Accoure à tes mâles accents,
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire !

Refrain

Tremblez, tyrans et vous perfides
L’opprobre de tous les partis,
Tremblez ! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix ! (bis)
Tout est soldat pour vous combattre,
S’ils tombent, nos jeunes héros,
La terre en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre !

Refrain

 

Vocabulaire
la patrie – haza
la gloire – dicsőség (vö. glória)
la tyrannie – zsarnokság
un étendard – zászló (választékos!)
sanglant,-e – véres
la campagne – vidék
mugir – bőgni (ökör)
féroce – vad, kegyetlen
le soldat – katona
égorger – elvágja a torkát; gyilkolni
la compagne – társ (nő)
aux armes – fegyverbe
un citoyen – állampolgár; polgártárs
le bataillon – zászlóalj
marcher – menetelni
le sang – vér
impur,-e – tisztátalan
abreuver – öntözni
le sillon – barázda

sacré,-e – szent
conduire – vezetni
soutenir – tartani, támogatni
vengeur, vengeresse – bosszúálló
la liberté – szabadság
chéri,-e – drága, szeretett
combattre – harcolni
le défenseur – védő
le drapeau – zászló
la victoire – győzelem
accourir – eljönni, odasietni
mâle – férfias, erélyes
un accent – hang
un ennemi – ellenség
expirer – meghalni
le triomphe – diadal

trembler – remegni, reszketni
le tyran – zsarnok
perfide – szószegő, álnok, áruló
un opprobre – szégyen, gyalázat
le parti – párt; elhatározás
le projet – terv
parricide – apa- vagy anyagyilkosság
recevoir – megkapni
le prix – jutalom, büntetés
tomber – elesni
un héros – hős
produire – teremni, termelni, létrehozni
de nouveaux – újból
prêt à – kész arra, hogy
se battre – viaskodni, küzdeni

Chante avec Céline!

J’irai Où Tu Iras

Chez moi les forêts se balancent
Et les toits grattent le ciel
Les eaux des torrents sont violence
Et les neiges sont éternelles

Chez moi les loups sont à nos portes
Et tous les enfants les comprennent
On entend les cris de New York
Et les bateaux sur la Seine

Va pour tes forêts tes loups tes gratte-ciel
Va pour tes torrents tes neiges éternelles
J’habite où tes yeux brillent ou ton sang coule
Où des bras me serrent
J’irai où tu iras, mon pays sera toi
J’irai où tu iras qu’importe la place
Qu’importe l’endroit

Je veux des cocotiers des plages
Et des palmiers sous le vent
Le feu du soleil au visage
Et le bleu des océans

Je veux des chameaux des mirages
Et des déserts envoûtants
Des caravanes et des voyages comme sur les dépliants
Va pour tes cocotiers tes rivages
Va pour tes lagons tout bleu balançant
J’habite où l’amour est un village
Là où l’on m’attend

J’irai où tu iras, mon pays sera toi
J’irai où tu iras qu’importe la place
Qu’importe l’endroit

Prends tes clic et tes clac et tes rêves et ta vie
Tes mots, tes tabernacles et ta langue d’ici
L’escampette et la poudre et la fille de l’air
Montre-moi tes edens montre-moi tes enfers

Tes nord et puis tes sud et tes est d’ouest
Chez moi les forêts se balancent
Et les toits grattent le ciel
Les eaux des torrents sont violence
Et les neiges sont éternelles

Chez moi les loups sont à nos portes
Et tous les enfants les comprennent
On entend les cris de New York
Et les bateaux sur la Seine

Qu’importe j’irai où bon te semble
J’aime tes envies j’aime ta lumière
Tous les paysages te ressemblent
Quand tu les éclaires

J’irai où tu iras, mon pays sera toi
J’irai où tu iras qu’importe la place
Qu’importe l’endroit

VOCABULAIRE

la forêt – erdő
se balancer – hajlong, leng, himbálózik
le toit – tető
gratter – vakarni, kaparni
le ciel – ég
l’eau – víz
le torrent – hegyi patak
la violence – erőszak
la neige – hó
éternel, -le – örök
le loup – farkas
la porte – ajtó
un/une enfant – gyerek
le cri – kiáltás
le bateau – hajó
la Seine – a Szajna
un gratte-ciel – felhőkarcoló
briller – fénylik, ragyog
le sang – vér
couler – folyni
le bras – kar
serrer- szorítani
qu’importe – mit számít
la place – vminek a helye
l’endroit – egy hely fekvése
le pays – ország
le cocotier – kókuszpálma
la plage – strand
le palmier – pálmafa
le vent – szél
le feu – tűz
le soleil – nap (az égen)
le visage – arc
le chameau – teve
le mirage – délibáb, káprázat
le désert – sivatag
envoûtant – megbabonázó
le caravane – karaván
le voyage – utazás
le dépliant – prospektus (déplier = kihajtogatni)
le rivage – partvidék
le lagon – korallsziget tava, tengervízi tócsa
balancer – himbál, lógáz, lenget, kiegyensúlyoz
le village – falu
clic et clac – kip-kop, cipők kopogása
le rêve – álom
la vie – élet
le mot – szó
le tabernacle – szentségtartó
prendre la poudre d’escampette – futásnak eredni
la poudre – por
l’air – levegő
l’enfer – pokol
sembler – tűnik
un envie – vágy
la lumière – fény
le paysage – táj
ressembler – hasonlítani
éclairer – megvilágítani

 

 

Blagues

 

une pie

une pie

– Docteur, je travaille comme un cheval, je dors comme une marmotte, je mange comme un cochon, je parle comme une pie. Que me  conseillez-vous ?
– Je vous suggère de consulter un vétérinaire.

 

une marmotte – mormota
une pie – szarka
suggérer – ajánlani, javasolni
un vétérinaire – állatorvos

 

C’est un gars qui rentre dans un restaurant et qui demande au serveur:
-Avez-vous des pieds de cochon ici?
-Oui.
-Ben, vous devez avoir du mal à marcher.

 

un gars – srác
rentrer – belépni
le serveur – felszolgáló
le pied – láb(fej)
le cochon – disznó
vous devez… (+főnévi igenév) – bizonyára…
avoir du mal à faire qc – nehezére esik vmit csinálni
marcher – járni, gyalogolni

 

-Pourquoi le dictionnaire s’appelle Larousse ?
-Parce que s’il s’appelait Lablonde il n’y aurait rien dedans.

 

– Quel est l’animal qui ne tient jamais en place ?
– Ben, l’araignée, car elle n’arrête pas de filer.

 

tenir en place – egy helyben maradni
une araignée – pók
filer – szőni; elmenni, megszökni

 

Un homme rentre chez lui à 2 heures du matin. Sa femme l’attend sur le pas de la porte :
– C’est la quatrième fois que tu rentres tard cette semaine ! Que dois-je en conclure ?
– Ben, qu’on est jeudi, ma chérie !

 

le pas de la porte – küszöb
conclure – következtetést levonni

 

Pendant un cours de français, la maîtresse demande à Toto de conjuguer le verbe chanter :
– Si tu chantes, tu dis quoi ?
Toto :
– Je chante.
La maîtresse :
– Très bien, et si c’est ton papa, tu dis quoi ?
Toto :
– Arrêteeeeeeeeeeeeeeeeeeee !!!

 

la maîtresse – tanítónő
conjuguer – elragozni
arrêter – abbahagyni

 

A New York, deux livreurs montent une machine à laver au trentième étage d’un building dont l’ascenseur est en panne. Pendant la montée, l’un dit à l’autre :
– J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle…
– Commence par la bonne.
– On vient d’arriver au vingtième étage.
– Et la mauvaise ?
– On s’est trompés d’immeuble !

 

un livreur – árut kézbesítő, kiszállító
une machine à laver – mosógép
un building – felhőkarcoló
un ascenseur – lift
en panne – lerobbant
la montée – felfelé haladás, emelkedés
la nouvelle – hír
se tromper – tévedni
un confessional

un confessional

C’est le jour où Toto doit confesser ses péchés. Il s’avance donc dans le confessional et s’adresse au curé:
– Pardonnez moi, mon père, j’ai commis le péché de chair.
Le prêtre qui connaît bien la voix de tous ses fidèles identifie facilement la voix du pêcheur:
– C’est toi, Toto ?
– Oui, mon Père, c’est bien moi.
– De quelle fille s’agissait-il ?
– Je ne peux pas vous le dire, mon Père. Je ne veux pas compromettre sa réputation.
– C’était Sandrine Martin ?
– Non !
– Alors… Caroline Gilbert ?
– Non !
– Sylvie Dupont ?
– Non !
– Anne Vacher ?
– Non, je ne peux pas vous le dire, mon Père.
– Bon, d’accord Toto, je respecte ta discrétion mais tu devras tout de même te faire pardonner pour ta conduite. Récite donc deux Notre Père… et trois Je vous salue Marie
Toto quitte le confessionnal et retourne voir son ami qui l’attendait impatiemment à la sortie de l’église. Cet ami l’interpelle aussitôt:
– Alors, qu’est ce que tu as eu ?
Toto rétorque:
– J’ai eu deux Notre Père, trois Je vous salue Marie et quatre bonnes adresses pour la semaine prochaine …

 

confesser – gyónni
le péché – bűn, vétek
s’avancer – haladni
le confessional – gyóntatószék
s’adresser à q – vkihez fordulni
le curé – plébános
commettre – elkövetni
le chair – test (lélekkel ellentétben, általában vallási értelemben)
le prêtre – pap
fidèle – hű, híve
identifier – azonosítani
il s’agit de qc – szó van vmiről
compromettre- hírbe hoz, bajba hoz
la réputation – hírnév
respecter – tiszteletben tartani
la discrétion – diszkréció, titoktartás
pardonner – megbocsátani
la conduite – magaviselet
réciter – elmondani, elszavalni
Notre Père… – Miatyánk
 Je vous salue Marie… – Üdvözlégy, Mária
impatiemment – türelmetlenül
interpeller – megszólítani vkit
aussitôt – rögtön
rétorquer – visszavágni
une station-service

une station-service

C’est un Français qui fait du vélo en Belgique. Il s’arrête dans une station-service et dit au pompiste :
– Le plein, SVP.
Le pompiste fait semblant de faire le plein.
– Et vérifiez l’huile, aussi.
Le pompiste continue de jouer le jeu.
Le Français, mort de rire, remonte sur son vélo. À ce moment, le pompiste lui donne une énorme claque.
– Mais qu’est-ce qui vous prend ? s’écrie le français, furieux.
– Vous aviez mal fermé votre portière !!!

 

une station-service  – benzinkút (szolgáltatásokkal, szervízzel)
le pompiste – benzinkutas
faire le plein – teletankolni
faire semblant de faire qc – úgy tesz, mintha…
vérifier – ellenőrizni
mourir de rire – majd’meghal a nevetéstől
remonter – újra felszáll
une claque – pofon
s’écrier – felkiáltani
furieux, -se – dühös
la portière – jármű ajtaja

 

Un riche propriétaire terrien de la Beauce passe ses vacances à chasser en Pologne.
Après une après-midi de chasse où il s’est pris d’amitié avec son porte-carnier (un autochtone), il est invité à prendre le repas dans la demeure du polonais.
Pendant que la femme prépare le repas, le polonais fait visiter la maison à son hôte qui lui dit:
– C’est joli chez vous. Dites-moi, vous avez des terres en propriété?
Le polonais lui répond:
– Oui. Pour mon jardin personnel, j’ai quelque chose comme 50 ares…
Le chasseur, prétentieux, relance:
– Chez moi, dans la Beauce, j’ai tellement de terrain que quand je prends ma voiture pour faire le tour de mes terres le matin, le soir je ne suis pas encore rentré!
Et le polonais répond:
– Ah oui, moi aussi j’ai une voiture comme ça!

 

un propriétaire terrien – nagybirtokos
chasser – vadászni
la Pologne – Lengyelország
se prendre d’amitié avec q – vkivel összebarátkozni
le carnier – vadásztáska 
autochtone [otokton] – bennszülött
la demeure – hajlék, lakás
polonais,-e – lengyel
un hôte – házigazda, vendéglátó; vendég
la propriété – tulajdon, birtok
un are – ár (területmérték) 
prétentieux, -se – elbizakodott, nagyhangú
relancer – újra eldobni; kergetni, hajszolni; fellendíteni
le terrain – föld, telek
faire le tour de … – körbejárni vmit
une voiture comme ça – ilyen autó

Ahogyan a franciák látják a magyarokat…

rf1Jó néhány évvel ezelőtt, a francia tévéadó, a TV5 vetélkedőműsoraiban többször is tanúja voltam a jelenetnek, amelyben a kvízmester felteszi a kérdést a játékosoknak: hogyan nevezik magukat a magyarok (les Hongrois)?

A felkészült versenyző máris nyomja a gombot, és diadalmasan bemondja a helyes választ:

-Les Magyars!

Csakhogy így ejtette: [mázsiár]…

Amit leírhatnánk akár így is: magie + art.

 

Magie, art – azaz varázslat és művészet. Ez lennénk a franciák szemében (illetve fülében, hiszen amint kimondják, erre a két szóra önkéntelenül is asszociálhatnak)?

Te hogyan tapasztaltad, milyennek látnak bennünket, magyarokat a franciák? Oszd meg velünk itt lent, a hozzászólások között!

Varázslatos karácsonyi pillanatokat és (konyha)művészeti élményekben gazdag ünnepeket kívánok Neked – és Nagyon Boldog Új Évet! 🙂

noel

Père Noël

L’Aligot

aligotL’aligot (dérivé de aliqu’ot, du latin aliquod, « quelque chose ») est une préparation culinaire de fromage fondu et de purée de pommes de terre à la texture très élastique. C’est une spécialité rurale originaire de l’Aubrac qui s’est répandue dans le dernier quart du XXe siècle au reste du Massif central et plus largement en France notamment à travers l’exode rural des bougnats à Paris.

L’aligot est une préparation faite avec une purée de pommes de terre à laquelle sont mélangés de la crème, du beurre et de la tomme fraîche de Laguiole ou de Cantal. Le plus souvent on ajoute un peu d’ail pilé ou haché finement. Cette purée doit être longuement travaillée afin d’obtenir une texture très élastique. L’aligot ne doit pas être confondu avec la truffade, plat traditionnel des monts du Cantal voisins.

Tudott-e angolul Oroszlánszívű Richárd angol király?

Bármilyen hihetetlennek tűnhet is, a Robin Hood – történetekből jól ismert Oroszlánszívű Richárd (1157-1199), Anglia királya (franciául Richard Coeur de Lion) bizony nemigen beszélt angolul. Hogy miért nem? Az ok egyszerű: az angol arisztokrácia tagjai túl alantasnak találták az egyszerű pórnép által beszélt nyelvet, ezért a normann hódítástól, a 11. századtól kezdve franciául beszéltek és írtak. A 15. századig az angol királyi udvarban spontán anyanyelvként használták a franciát: francia volt a vallás, az igazságszolgáltatás és az irodalom nyelve, ezért nem véletlen az sem, hogy a brit címerben a mai napig egy francia felirat olvasható: “Dieu et mon droit” (Isten és jogom). Az angol igazságszolgáltatásban csupán a 18. század első felétől kezdve hangoznak el ismét angolul az ítéletek…

 

Érdekességek egy világnyelv életéből

Mint azt jól tudjuk, a francia nyelv megszületése a Római Birodalom terjeszkedésének köszönhető. A rómaiak a meghódított területeken saját nyelvüket, a népies latint is elterjesztették. Galliába (a mai Franciaország területére) Kr. e. 58-51 körül érkeztek meg. Később azután a birodalom felbomlásával megindult az egymástól távoli területeken a helyi nyelvi sajátosságok kialakulása, az addig egységes latin nyelv különbözőképpen fejlődött, változott, létrehozva így a mai újlatin nyelveket. A franciák különösen gyorsak voltak ebben a változásban, a latin “saját szájízük szerinti” átformálásában: első nyelvemlékük, a 842-ben keletkezett Strasbourgi Eskü nyelvezete már távolabb van a 4. századi latintól, mint a mai olasz nyelv! (A latin utódai közül a spanyol maradt legközelebb a közös nyelvi őshöz.)

Érdekességek Franciaországról

 

Íme, néhány meglepő érdekesség a franciákról és Franciaországról – a teljesség igénye nélkül:

 

rf– a Francia Köztársaságnak nincs címere, így a République Française összetétel monogramja (RF) szolgál emblémaként középületeken

 

– Franciaországban 80,8 év a várható élettartam

 

– Franciaországot keresi fel a legtöbb turista a világon: évente több, mint 75 millió

 

– területének egyharmada szántóföld

 

– a Földközi-tenger partvidékén a januári középhőmérséklet 8 Celsius-fok,a júliusi 25 fok

 

– a nyugati partvidéken a legmelegebb és a leghidegebb hónap átlaghőmérséklete között mindössze 11 Celsius-fok a különbség

 

– minden párizsinak az az álma, hogy olyan lakásban élhessen, amelynek ablakából látható az Eiffel-torony

La pétanque

Défense de jouer aux boules…

La pétanque (du Provençal pè: pieds, et tanca: planté) est un jeu de boules dérivé du jeu provençal. C’est le dixième sport en France par le nombre de licenciés : 311 971 joueurs recensés (fin 2010) ; il existe de nombreuses fédérations nationales affiliées à la fédération internationale. Fin 2007, on compte 558 898 licenciés répartis dans 78 pays, du Maroc au Viêt Nam. À ces chiffres, il convient de rajouter les pratiquants occasionnels, en vacances notamment, c’est-à-dire plusieurs millions d’amateurs.
C’est un sport principalement masculin (seulement 14 % des licenciés sont des femmes en France). Néanmoins, c’est l’un des rares sports où des compétitions mixtes sont organisées.

À la pétanque, l’objectif est de marquer des points en plaçant ses boules plus près du but que son adversaire.

Tu rigoles?

Voilà quelques blagues en français – pour rire 🙂 J’espère qu’ils vous plairont…

Un jour le Père Noël va en Somalie.
Sur place, le Père Noël demande aux parents :
– Pourquoi ces enfants sont-ils aussi maigres ?
– Parce que ils ne mangent pas !
Le Père Noël répond :
– Ils ne mangent pas ! Dans ce cas, pas de cadeau…

***

Devant l’école, les parents attendent depuis un bon moment quand Toto sort seul en disant fièrement:
– Les autres sont tous punis!
Il s’éloigne avec ses parents et ajoute:
– Et moi, je suis renvoyé!

fièrement – büszkén
punir – megbüntetni
s’éloigner – távolodni
renvoyer – el-, hazaküldeni

Louis XIV, le Roi Soleil

Louis XIV

Louis XIV dit le Roi-Soleil ou Louis le Grand né le 5 septembre 1638 à Saint-Germain-en-Laye et mort le 1er septembre 1715 à Versailles est un roi de France et de Navarre. C’est le fils de Louis XIII et l’arrière-grand-père de Louis XV.
Louis-Dieudonné monte sur le trône quelques mois avant son cinquième anniversaire comme 64e roi de France et 44e roi de Navarre. C’est le troisième des rois de la famille Bourbon. Son règne de 72 ans (du décès de son père le 14 mai 1643 à sa mort) est le plus long de l’histoire.
Il marque l’apogée de la construction séculaire d’un absolutisme de droit divin.

Après une minorité troublée par la révolte de la Fronde (1648-1653), Louis XIV assume personnellement le gouvernement à la mort du cardinal Mazarin en 1661 en ne prenant plus de ministre principal. Son autorité se déploie avec la fin des grandes révoltes nobiliaires, parlementaires, protestantes et paysannes qui avaient marqué le siècle précédent. Le monarque impose l’obéissance et contrôle les courants d’opinion y compris littéraires ou religieux (répression du jansénistes et révocation de l’édit de Nantes en 1685). Louis XIV construit un État centralisé, où son rôle direct est encore accentué après le décès des ministres Colbert (1683) et Louvois (1691).

Facebook

Get the Facebook Likebox Slider Pro for WordPress

Ezen oldal böngészésével elfogadod a cookie-k használatát. Több infó

Az Uniós törvények értelmében fel kell hívnunk a figyelmét arra, hogy ez a weboldal ún. "cookie"-kat vagy "sütiket" használ. A sütik apró, tökéletesen veszélytelen fájlok, amelyeket a weboldal helyez el az Ön számítógépén, hogy minél egyszerűbbé tegye az Ön számára a böngészést. A sütiket letilthatja a böngészője beállításaiban. Amennyiben ezt nem teszi meg, illetve ha az "Engedélyezem" feliratú gombra kattint, azzal elfogadja a sütik használatát.

Bezárom