Blagues

 

une pie

une pie

– Docteur, je travaille comme un cheval, je dors comme une marmotte, je mange comme un cochon, je parle comme une pie. Que me  conseillez-vous ?
– Je vous suggère de consulter un vétérinaire.

 

une marmotte – mormota
une pie – szarka
suggérer – ajánlani, javasolni
un vétérinaire – állatorvos

 

C’est un gars qui rentre dans un restaurant et qui demande au serveur:
-Avez-vous des pieds de cochon ici?
-Oui.
-Ben, vous devez avoir du mal à marcher.

 

un gars – srác
rentrer – belépni
le serveur – felszolgáló
le pied – láb(fej)
le cochon – disznó
vous devez… (+főnévi igenév) – bizonyára…
avoir du mal à faire qc – nehezére esik vmit csinálni
marcher – járni, gyalogolni

 

-Pourquoi le dictionnaire s’appelle Larousse ?
-Parce que s’il s’appelait Lablonde il n’y aurait rien dedans.

 

– Quel est l’animal qui ne tient jamais en place ?
– Ben, l’araignée, car elle n’arrête pas de filer.

 

tenir en place – egy helyben maradni
une araignée – pók
filer – szőni; elmenni, megszökni

 

Un homme rentre chez lui à 2 heures du matin. Sa femme l’attend sur le pas de la porte :
– C’est la quatrième fois que tu rentres tard cette semaine ! Que dois-je en conclure ?
– Ben, qu’on est jeudi, ma chérie !

 

le pas de la porte – küszöb
conclure – következtetést levonni

 

Pendant un cours de français, la maîtresse demande à Toto de conjuguer le verbe chanter :
– Si tu chantes, tu dis quoi ?
Toto :
– Je chante.
La maîtresse :
– Très bien, et si c’est ton papa, tu dis quoi ?
Toto :
– Arrêteeeeeeeeeeeeeeeeeeee !!!

 

la maîtresse – tanítónő
conjuguer – elragozni
arrêter – abbahagyni

 

A New York, deux livreurs montent une machine à laver au trentième étage d’un building dont l’ascenseur est en panne. Pendant la montée, l’un dit à l’autre :
– J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle…
– Commence par la bonne.
– On vient d’arriver au vingtième étage.
– Et la mauvaise ?
– On s’est trompés d’immeuble !

 

un livreur – árut kézbesítő, kiszállító
une machine à laver – mosógép
un building – felhőkarcoló
un ascenseur – lift
en panne – lerobbant
la montée – felfelé haladás, emelkedés
la nouvelle – hír
se tromper – tévedni
un confessional

un confessional

C’est le jour où Toto doit confesser ses péchés. Il s’avance donc dans le confessional et s’adresse au curé:
– Pardonnez moi, mon père, j’ai commis le péché de chair.
Le prêtre qui connaît bien la voix de tous ses fidèles identifie facilement la voix du pêcheur:
– C’est toi, Toto ?
– Oui, mon Père, c’est bien moi.
– De quelle fille s’agissait-il ?
– Je ne peux pas vous le dire, mon Père. Je ne veux pas compromettre sa réputation.
– C’était Sandrine Martin ?
– Non !
– Alors… Caroline Gilbert ?
– Non !
– Sylvie Dupont ?
– Non !
– Anne Vacher ?
– Non, je ne peux pas vous le dire, mon Père.
– Bon, d’accord Toto, je respecte ta discrétion mais tu devras tout de même te faire pardonner pour ta conduite. Récite donc deux Notre Père… et trois Je vous salue Marie
Toto quitte le confessionnal et retourne voir son ami qui l’attendait impatiemment à la sortie de l’église. Cet ami l’interpelle aussitôt:
– Alors, qu’est ce que tu as eu ?
Toto rétorque:
– J’ai eu deux Notre Père, trois Je vous salue Marie et quatre bonnes adresses pour la semaine prochaine …

 

confesser – gyónni
le péché – bűn, vétek
s’avancer – haladni
le confessional – gyóntatószék
s’adresser à q – vkihez fordulni
le curé – plébános
commettre – elkövetni
le chair – test (lélekkel ellentétben, általában vallási értelemben)
le prêtre – pap
fidèle – hű, híve
identifier – azonosítani
il s’agit de qc – szó van vmiről
compromettre- hírbe hoz, bajba hoz
la réputation – hírnév
respecter – tiszteletben tartani
la discrétion – diszkréció, titoktartás
pardonner – megbocsátani
la conduite – magaviselet
réciter – elmondani, elszavalni
Notre Père… – Miatyánk
 Je vous salue Marie… – Üdvözlégy, Mária
impatiemment – türelmetlenül
interpeller – megszólítani vkit
aussitôt – rögtön
rétorquer – visszavágni
une station-service

une station-service

C’est un Français qui fait du vélo en Belgique. Il s’arrête dans une station-service et dit au pompiste :
– Le plein, SVP.
Le pompiste fait semblant de faire le plein.
– Et vérifiez l’huile, aussi.
Le pompiste continue de jouer le jeu.
Le Français, mort de rire, remonte sur son vélo. À ce moment, le pompiste lui donne une énorme claque.
– Mais qu’est-ce qui vous prend ? s’écrie le français, furieux.
– Vous aviez mal fermé votre portière !!!

 

une station-service  – benzinkút (szolgáltatásokkal, szervízzel)
le pompiste – benzinkutas
faire le plein – teletankolni
faire semblant de faire qc – úgy tesz, mintha…
vérifier – ellenőrizni
mourir de rire – majd’meghal a nevetéstől
remonter – újra felszáll
une claque – pofon
s’écrier – felkiáltani
furieux, -se – dühös
la portière – jármű ajtaja

 

Un riche propriétaire terrien de la Beauce passe ses vacances à chasser en Pologne.
Après une après-midi de chasse où il s’est pris d’amitié avec son porte-carnier (un autochtone), il est invité à prendre le repas dans la demeure du polonais.
Pendant que la femme prépare le repas, le polonais fait visiter la maison à son hôte qui lui dit:
– C’est joli chez vous. Dites-moi, vous avez des terres en propriété?
Le polonais lui répond:
– Oui. Pour mon jardin personnel, j’ai quelque chose comme 50 ares…
Le chasseur, prétentieux, relance:
– Chez moi, dans la Beauce, j’ai tellement de terrain que quand je prends ma voiture pour faire le tour de mes terres le matin, le soir je ne suis pas encore rentré!
Et le polonais répond:
– Ah oui, moi aussi j’ai une voiture comme ça!

 

un propriétaire terrien – nagybirtokos
chasser – vadászni
la Pologne – Lengyelország
se prendre d’amitié avec q – vkivel összebarátkozni
le carnier – vadásztáska 
autochtone [otokton] – bennszülött
la demeure – hajlék, lakás
polonais,-e – lengyel
un hôte – házigazda, vendéglátó; vendég
la propriété – tulajdon, birtok
un are – ár (területmérték) 
prétentieux, -se – elbizakodott, nagyhangú
relancer – újra eldobni; kergetni, hajszolni; fellendíteni
le terrain – föld, telek
faire le tour de … – körbejárni vmit
une voiture comme ça – ilyen autó

Vélemény, hozzászólás?

Az email címet nem tesszük közzé. A kötelező mezőket * karakterrel jelöljük.

Kötelezően kitöltendő mező!

Facebook

Get the Facebook Likebox Slider Pro for WordPress

Ezen oldal böngészésével elfogadod a cookie-k használatát. Több infó

Az Uniós törvények értelmében fel kell hívnunk a figyelmét arra, hogy ez a weboldal ún. "cookie"-kat vagy "sütiket" használ. A sütik apró, tökéletesen veszélytelen fájlok, amelyeket a weboldal helyez el az Ön számítógépén, hogy minél egyszerűbbé tegye az Ön számára a böngészést. A sütiket letilthatja a böngészője beállításaiban. Amennyiben ezt nem teszi meg, illetve ha az "Engedélyezem" feliratú gombra kattint, azzal elfogadja a sütik használatát.

Bezárom