Le Louvre

Le palais du Louvre est un ancien palais royal situé à Paris sur la rive droite de la Seine, entre le jardin des Tuileries et l’église Saint-Germain-l’Auxerrois. S’étendant sur une surface bâtie de plus de 135 000 m², le palais du Louvre est le plus grand palais européen, et le second plus grand bâtiment du continent après le Palais du Parlement roumain. Il abrite aujourd’hui l’un des plus riches musées d’art du monde : le Musée du Louvre.

La construction du Louvre est indissociable de l’histoire de la ville de Paris. Elle s’étend sur plus de 800 ans, bien que le plan général du palais ait été imaginé dès la Renaissance. Charles V  y établit sa résidence, donnant au palais un statut qu’il a conservé jusqu’au règne de Louis XIV.

Le Louvre médiéval
Le Louvre médiéval, de Philippe Auguste à Henri IV, occupait le quart de la zone du carré actuel. Si l’on divise la cour carrée en quatre carrés et que l’on entre dans celle-ci par le pavillon de Sully (ou le pavillon de l’Horloge), le Louvre médiéval occupait le premier carré (ou quart) de droite.

La forteresse
C’est donc en voulant renforcer la défense de la ville de Paris, afin d’en faire le centre politique et religieux du royaume, que Philippe Auguste fait construire une grande enceinte entourant la ville. Le Louvre, situé à l’ouest de la muraille, est alors un donjon puissamment fortifié, haut de 31 mètres et large de 19 mètres qui n’a qu’une vocation strictement défensive. Celui-ci est compris au centre une enceinte carrée d’environ 70 à 80 mètres de côté, renforcée de dix tours de défense que l’on franchit par deux portes avec pont-levis situés respectivement au sud et à l’est. Deux bâtiments sont accolés au mur d’enceinte, à l’ouest et sud de la cour centrale. Au centre, le donjon de 15 mètres de diamètre domine le quartier du haut de ses 30 mètres avec une épaisseur de mur de 4,20 mètres à sa base. Les travaux finissent en 1202.

La résidence royale
Sous Louis IX, le château connaît un important agrandissement, de nouvelles salles étant construites sans réel but défensif, comme la salle Saint-Louis (1230-1240). On y transfère également le trésor royal, donnant un nouveau caractère à la forteresse.

Cependant, c’est sous Charles V, dans la deuxième moitié du XIVe siècle, que le palais devient résidence royale. Après avoir réprimé la révolte du prévôt des marchands Étienne Marcel, il achève un nouveau rempart pour protéger la ville qui s’est alors considérablement développée extra-muros. Le Louvre, auparavant situé à l’extérieur de la muraille de Philippe-Auguste, est inclus dans ce nouveau système défensif. Le château prend alors une double fonction : en plus de son rôle protecteur, il devient l’une des résidences du roi et de la cour, avec le château de Vincennes, l’hôtel Saint-Pol dans le Marais et le palais de l’île de la Cité dont la fonction est plus “administrative” et notamment judiciaire avec l’installation du Parlement de Paris.
Architecturalement, des nouveautés apparaissent, notamment un grand escalier hélicoïdal, dû à Raymond du Temple : engagé dans le mur du donjon, dit « la grande vis », il est décoré d’effigies de la famille royale. Drouet de Dammartin, plus tard responsable du chantier de la Chartreuse de Champmol, fait ici ses premières armes de sculpteur et d’architecte.

Le Louvre de Louis XIV à la Révolution
Abandonné par Louis XIV au profit de Versailles, le Louvre est rapidement déserté, occupé seulement occasionnellement lors de visites royales ou de conseils. Le Grand Dessein et les travaux de Colbert sont abandonnés alors que la cour carrée n’est pas achevée, que la colonnade est dépourvue de toiture et qu’un quartier dense est installé entre le Louvre et Tuileries. L’aristocratie désertant le lieu, une nouvelle population plus pauvre s’y installe.

Le Louvre avait perdu peu à peu sa dimension symbolique. Il est épargné par la haine des foules révolutionnaires. S’il n’appartenait plus au fonctionnement du rite monarchique, il n’appartenait pas encore au peuple. Ce sera bientôt le cas, par l’intermédiaire du musée qu’il va devenir.

En 1789, D’Angivillers émet déjà un projet de musée situé dans le Louvre. Contraint à démissionner, il le confie aux États Généraux, qui, le 21 juin, adoptent l’idée, d’autant que les collections nationales s’enrichissent bientôt brusquement grâce à la confiscation des biens du clergé (2 novembre 1789) et des biens des émigrés (8 août 1792) et à la suppression des académies (8 août 1792). Dès 1790, l’Assemblée nationale prend réellement conscience de la nécessité de conserver les œuvres, et de stopper les destructions massives, aussi crée-t-elle le 1er décembre 1790 une commission chargée d’inventorier les monuments et les œuvres d’art nationalisés.

Le palais aujourd’hui

La Pyramide du Louvre

De 1981 à 1999, le palais fait l’objet d’importants travaux de modernisation désignés sous le nom de Grand Louvre et rentrant dans le cadre des « Grands Travaux » définis par le président de la République François Mitterrand. Ses aménagements consistant à rendre la totalité du palais à sa fonction de musée (jusqu’en 1989, une partie de celui-ci abritait également le ministère des Finances), sont caractérisés par la construction de la pyramide de verre (inaugurée le 30 mars 1989), située au milieu de la cour Napoléon, œuvre de l’architecte sino-américain Ieoh Ming Pei et qui mène à un grand hall d’accueil souterrain.

Vocabulaire

s’étendre – kiterjed, elterül, elnyúlik
bâtir – építeni
roumain, -e  – román(iai)
abriter – megvéd, oltalmat nyújt
indissociable de  – elválaszthatatlan
médiéval, -e  – középkori
le quart – negyed (része vminek)
le carré – négyzet, négyszög
une horloge – (nagy, fali) óra
une enceinte – övezet
la muraille – vastag fal
un donjon – vártorony
puissamment – hatalmasan
fortifier – megerősít, erőssé tesz, megszilárdít
une vocation – küldetés, hivatottság
strictement – szigorúan (véve)
défensif, -ive – védő, védelemre szolgáló
franchir – átlép, átkel vmin
le pont-levis – felvonóhíd
respectivement – kölcsönösen; egyenként
accolé – egymás mellé állított (címertani kifejezés)
le diamètre – átmérő
dominer – uralkodik vmin, dominál, kimagaslik vmiből
une épaisseur – vastagság
un agrandissement – megnagyítás; növekedés, nagyobbodás
transférer – átvisz, átszállít; átenged
réprimer – elnyom, elfojt, megakadályoz
la révolte – felkelés, lázadás
le prévôt des marchands – a párizsi céhek legfőbb tisztviselője
achever – befejez, teljessé tesz
le rempart – földsánc, bástya
extra-muros [mürosz] – város falain kívüli
inclus, -e – mellékelt, belefoglalt
escalier hélicoïdal – csigalépcső
une effigie – képmás
un chantier – ipartelep, műhely
déserter – elhagy, otthagy
dépourvue de – vmitől megfosztott
la toiture – tetőzet
épargner – megtakarít, tartogat/megkímél vmit
la haine – gyűlölet
émettre – kibocsát
contraint à – kényszerítve van vmire
démissionner – lemond (állásáról, hivataláról)
la confiscation – elkobzás
les biens – javak, vagyon
le clergé – papság
la suppression – elnyomás, eltörlés, betiltás
prendre conscience de – tudatára ébred vminek
une commission –  bizomány; bizottság
inventorier – leltároz
nationaliser – államosít
aménagement – berendezés, felszerelés
consister à (+főnévi igenév!) – vmiből összetevődik
hall d’accueil – fogadócsarnok

source:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Palais_du_Louvre
(A Wikipédiában található szövegekre a Creative Commons Nevezd meg! – Így add tovább! 3.0 (CC-BY-SA-3.0) licenc vonatkozik.)

Szeretnél értesülni az új bejegyzésekről? Iratkozz fel most a blogértesítő hírlevélre az ajándék nyelvleckékért!

One Response to Le Louvre

  1. Rózsa szerint:

    les lecons francaises sont exellentes.Je voudrais vous dire merci pour votre aide.

Vélemény, hozzászólás?

Az email címet nem tesszük közzé. A kötelező mezőket * karakterrel jelöljük.

Kötelezően kitöltendő mező!

Facebook

Get the Facebook Likebox Slider Pro for WordPress

Ezen oldal böngészésével elfogadod a cookie-k használatát. Több infó

Az Uniós törvények értelmében fel kell hívnunk a figyelmét arra, hogy ez a weboldal ún. "cookie"-kat vagy "sütiket" használ. A sütik apró, tökéletesen veszélytelen fájlok, amelyeket a weboldal helyez el az Ön számítógépén, hogy minél egyszerűbbé tegye az Ön számára a böngészést. A sütiket letilthatja a böngészője beállításaiban. Amennyiben ezt nem teszi meg, illetve ha az "Engedélyezem" feliratú gombra kattint, azzal elfogadja a sütik használatát.

Bezárom